Info fermer ×
+

Soirée annuelle 2015


Allocution de M. Georges Godel, Conseiller d’Etat

23 novembre 2015


Monsieur le Président de La Concordia,
Monsieur le Président du Grand Conseil,

Mesdames les représentantes des autorités communales,
Chères Musiciennes, Chers Musiciens de La Concordia,
Mesdames et Messieurs les invités,

Dans la vie d’un Conseiller d’Etat, il y a des moments de bonheur qui valent la peine d’être vécus et qui permettent le temps d’un instant d’oublier les tracas et les soucis du quotidien… Le moment que vous me permettez de vivre avec vous ce soir, chers amis de La Concordia, en est un et je vous remercie de m’avoir invité avec mon épouse à le partager avec vous.

La Concordia n’est pas un corps de musique officiel de l’Etat. Je dirais presque “Hélas”, tant La Concordia représente ce canton avec panache et des qualités musicales exceptionnelles. J’ai dès lors l’agréable mission de vous apporter non seulement le salut du Conseil d’Etat mais aussi ses félicitations pour les succès que vous récoltez dans vos diverses prestations. J’en veux pour preuve le brillant résultat obtenu à la dernière fête fédérale, résultat qui laisse bien augurer de celui que vous récolterez l’an prochain à Montreux. Vos traditionnels concerts, qui n’ont d’ailleurs de traditionnel que le nom, sont à chaque fois occasion pour le public de découvrir les talents conjugués de vos musiciennes et musiciens.

Votre soirée est organisée cette année par le registre des trombones. N’étant pas un spécialiste des instruments de musique, sinon du tambour auquel je me suis initié, sans grand succès d’ailleurs, il y a quelques années, je me souviens que les trombones de La Concordia ont toujours été cités en exemple dans de nombreuses sociétés de musique. C’est d’ailleurs un ancien trombone, Monsieur Frédéric Vonlanthen, que vous avez invité en qualité d’hôte d’honneur. Merci, Madame et Messieurs les trombonistes, d’avoir unis vos talents pour organiser cette soirée.

M. Vonlanthen a été un élève du Corps de Cadets. Cela me permet de relever le fait que votre Corps de musique est peuplé de jeunes instrumentistes. Le mélange des générations est, chez vous, une réalité. Votre Corps de Cadets constitue une pépinière de jeunes talents qui assurent la pérennité de votre société. On dit qu’il y a un âge où le bruit plaît plus que la musique et l’acidité des fruits verts plus que la saveur des fruits mûrs. Cette pensée ne s’applique pas à vos jeunes talents. Mais le talent ne suffit pas pour faire un musicien. Derrière il faut avant tout une famille. Il est bon de rappeler parfois que pour survivre, les sociétés ont plus besoin de futures mamans que d’experts. Vos jeunes musiciens ont la chance de pouvoir compter sur des professeurs et des monitrices ou moniteurs compétents. Et en tant que Directeur des finances, je suis bien obligé de reconnaître, en voyant vos jeunes musiciennes et musiciens, que l’argent investi dans la formation par le biais du Conservatoire est un argent investi intelligemment. J’aimerais également saluer le travail, l’engagement et la discipline dont savent faire ces jeunes gens pour continuer à progresser dans la maîtrise de leur instrument.

Je ne voudrais pas conclure ce message sans adresser un vibrant hommage à votre Directeur, M. Jean-Claude Kolly, dont les compétences sont reconnues bien au-delà de ce canton. Bravo et merci M. Kolly de mener votre Concordia avec tant de savoir-faire vers de nouveaux sommets musicaux. Merci également à M. Olivier Schaller, Président, et à son comité, sans oublier la Commission de musique, qui consacrent beaucoup de temps à la bonne marche de la Concordia ainsi qu’à l’élaboration d’un programme astreignant, certes, mais ô combien enthousiasmant.

Mesdames, Messieurs, Chères Musiciennes, Chers Musiciens, vous avez devant vous, ce soir, un Conseiller d’Etat heureux d’être avec vous.

Je vous remercie de votre accueil et de votre attention. Je vous souhaite d’ores et déjà de belles fêtes et une année 2016 riche en satisfactions pour vous, vos familles et votre belle société.