Info fermer ×
+

Une programmation déclinée sur fond rouge à croix blanche

La Liberté – Mercredi 1er juin 2016

Murten Classics – La Suisse sera le fil rouge de la prochaine édition du festival. A l’affiche: plus de trente concerts, du 14 août au 4 septembre.

Dévoilée hier à la presse, la prochaine édition des MurtenClassics s’annonce riche en découvertes. Non pas que les musiciens et compositeurs programmés cet été viennent de l’autre bout du monde. Au contraire: le fil rouge de cet été sera «La Suisse», tout simplement. Habitué à ratisser large pour varier les soirées autour d’un thème central, Kaspar Zehnder, directeur artistique du festival, a cette fois préféré puiser ses idées à l’intérieur des frontières du pays. Un grand nombre d’oeuvres suisses jouées par une foule d’artistes suisses, voilà donc le cap fixé pour la trentaine de concerts qui feront vibrer Morat et ses environs du 14 août au 4 septembre.

«Nous voulons proposer un tour d’horizon avec des compositeurs suisses comme Frank Martin, Joachim Raff, Othmar Schoeck ou Paul Juon, mais aussi des oeuvres écrites en Suisse par Mendelssohn, Tchaïkovski, Brahms ou Rachmaninov. Sans chercher à être dogmatiques, nous avons trouvé des combinaisons très intéressantes entre le répertoire connu et les choses plus rares», explique Kaspar Zehnder, qui a pu compter sur le musicologue Angelo Garovi pour orienter ses recherches.

Le violon en résidence

En fin connaisseur de l’histoire de la musique, il a aussi été attentif aux destinées d’oeuvres sans lien apparent avec la Suisse: la formidable notoriété du «Clavier bien tempéré» de Bach, par exemple, est due à l’éditeur zurichois Hans Georg Nägeli, qui fut le premier à publier la partition intégrale en 1801.

La Suisse est également très bien représentée par les artistes attendus à Morat cet été. Poussés dans leurs retranchements par la Fête fédérale de la lutte suisse, qui attirera une foule de spectateurs à Estavayer-le-Lac durant le dernier week-end d’août, les organisateurs du festival contournent le problème d’hébergement des artistes en accueillant plusieurs ensembles de la région, comme l’Orchestre symphonique de Bienne et Soleure, l’Orchestre symphonique de Berne et La Concordia de Fribourg (pour l’oratorio «Nicolas de Flue» de Honegger avec le choeur Saint-Pierre-aux-Liens de Bulle).

Cinq chefs d’orchestre suisses, dont Kaspar Zehnder lui-même, prendront tour à tour la baguette alors que la violoniste Kamilla Schatz est invitee comme artiste en résidence pour se produire avec différentes formations. On retrouvera également les quatuors à cordes Amar, Merel, Rasumowsky et Kaleidoscope ainsi que le trio Rafale.

La relève aussi présente

Comme de coutume, la famille du Murten Classics compte aussi des invités de la scène internationale, parmi lesquels on remarque notamment la violoniste américaine Tai Murray et le pianiste biélorusse Pavel Yeletskiy.

Du côté de la relève enfin, trois jeunes violonistes sont en lice pour la finale du Concours de solistes Valiantforum, qui se jouera dans la cour du château de Morat le 25 août.

Benjamin Ilschner