Info fermer ×
+

La Concordia se branche sur les ondes pop-folk de Lily & Blue

La Liberté – Jeudi 28 janvier 2016

Fribourg – Alessandra et Fred Vonlanthen sont les invités des prochains concerts de La Concordia. Arrangements détonants en perspective

Frédéric Vonlanthen, tromboniste ? Il doit y avoir une erreur. Celui qu’on appelle Fred est guitarist et bassiste d’Alain Morisod depuis vingt ans. C’est lui qui a repris la place de Doc Silac au sein des Sweet People. Et dans le duo Lily & Blue, qu’il forme avec sa femme Alessandra, c’est aussi à la six-cordes qu’il fait parler son talent.

Et pourtant, si l’artiste fribourgeois partage la scène de La Concordia au théâtre Equilibre ce week-end, c’est bien en raison de son passé dans les rangs des cuivres de La Concordia. Ou plus exactement de ses cadets, avec lesquels il a fait ses premières gammes à l’âge de douze ans. Il était alors voisin de pupitre d’Olivier Schaller, actuel président de l’harmonie fribourgeoise.

Alors quand les premiers contacts ont été lancés pour envisage un projet commun, Fred et Alessandra ne se sont pas fait prier. D’autant que l’idée d’associer leur style pop-folk à un ensemble à vent avait déjà germé plus tôt dans leurs esprits: «Un jour, on était sur la route et à la radio, on entendait une chanson pop reprise dans un arrangement avec orchestre, qui nous a bien plu. On s’est dit qu’on devrait aussi réaliser un tel projet avec nos compositions, mais on ne s’y est jamais mis. Quand La Concordia est venue à nous, c’était l’occasion idéale de concrétiser ce rêve», raconte Fred.

Fred Vonlanthen, ancien cadet de La Concordia, retrouvera “son” orchestre
en compagnie de sa femme Alessandra / Photo stemutz.com

Programme surprise

Quelques jours avant de faire goûter au public le fruit de cette collaboration, les principaux acteurs ne cachent pas leur enthousiasme. A la joie des retrouvailles s’ajoute une autre particularité: «Les arrangements des chansons choisies sont réalisés par Martin, notre fils cadet», révèle Frédéric Vonlanthen, alors que les détails du programme ne seront dévoilés que samedi soir. Jean-Claude Kolly, directeur de La Concordia, a lui aussi le sourire: «Le répertoire de variété de Lily & Blue représente un bol d’air bienvenu dans notre saison actuelle, axée sur la musique symphonique. En plus, l’exemple de Fred nous rappelle que notre école sert aussi à former des musiciens qui font une carrière autre que dans le milieu des vents.»

Rendez-vous à Montreux

Pour encadrer cette partie surprise, La Concordia présentera encore deux pièces d’excellence. Elle jouera tout d’abord «Dark-Wine Sea» de John Mackey, «une symphonie qui utilise merveilleusement bien les ressources de l’harmonie». Déjà étrennée en novembre dernier, elle sera peut-être retenue pour la Fête fédérale de la musique en juin prochain à Montreux. A moins que le choix ne soit porté sur l’autre oeuvre de la soirée ? «Out of Earth» d’Oliver Waespi a séduit Jean-Claude Kolly lors de sa création donnée par l’harmonie Aulos en fin d’année dernière. «La partition n’a pas encore été éditée. Mais comme je connais bien le compositeur, il nous a fait la faveur de nous prêter le matériel pour l’interpréter maintenant déjà», explique le chef d’orchestre.

Les concerts du week-end ont donc une importance capital avant l’échéance de Montreux. «Comme on doit communiquer notre pièce de choix la semaine prochaine, on se paie le luxe d’inscrire les deux oeuvres en lice au programme avant de faire notre choix.» Une fois la décision tombée, La Concordia passera le printemps à peaufiner sa préparation. Quant à Lily & Blue, c’est à la sortie de leur prochain album en avril prochain qu’ils se consacreront dans un premier temps. Mais Fred l’annonce déjà: «Travailler avec un orchestre, c’est une experience à retenter!»

Benjamin Ilschner