Info fermer ×
+

Un voyage sans fausse note

La Liberté – Samedi 8 juin 2019

La Concordia vient de rentrer de son voyage en Russie, qui s’est déroulé pour le mieux, selon son président.

“Nous sommes reconnaissants pour l’accueil fantastique qui nous a été reserve ! Nous avons vraiment senti une volonté de bien faire les choses.” A peine de retour de leur voyage en Russie, les membres de La Concordia sont aux anges, des souvenirs et sourires plein leurs bagages. A entendre le président du Corps de musique officiel de la Ville de Fribourg Damiano Lepori, 29 ans, le séjour, du 29 mai au 4 juin, a tenu ses promesses: pas un seul couac n’a entaché le programme pourtant dense, qui a pu être respecté “à la lettre”.

  • Ce voyage renforce encore l’esprit
    de corps de La ConcordiaDamiano Lepori

“Nous avons eu beaucoup de chance”, note-t-il, une pointe de soulagement dans la voix. Il s’agissait en effet de son premier voyage avec La Concordia, ayant été nommé à sa tête en mars 2018. L’événement était également important pour l’ensemble, qui n’avait fait que peu de longs séjours au début des années 2000 – hormis aux Pays-Bas. Outre les 52 musiciens de La Concordia, une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement, dont le conseiller national Dominique de Buman, le syndic de la Ville de Fribourg Thierry Steiert et le conseiller d’Etat Maurice Ropraz.

Public russe “grand mélomane”

Parmi les temps forts, le président pointe le concert avec les Cadets russes Suvorov de l’Ecole de musique militaire de Moscou, à la Maison de la musique à Moscou le 31 mai. Celui-ci a fait “salle pleine”, avec plus de 500 personnes, qui ont réservé une standing-ovation aux Fribourgeois. Un public qualifié par ailleurs de “grand mélomane” par le directeur de La Concordia Jean-Claude Kolly, constatant qu’il a su apprécier les pièces techniques, plus pointues et moins harmoniques.

Autre moment intense, la prestation de La Concordia le 2 juin aux jardins d’été de Saint-Pétersbourg, qui y a joué une aubade avec l’Orchestre du régiment territorial ouest, orchestre officiel de la marine russe. “Le courant est immédiatement passé entre nos musiciens et les 27 membres de la formation professionnelle, à la moyenne d’âge similaire.” “Ils sont très doués”, apprécie Damiano Lepori. La Concordia, qui compte environ un professionnel par registre mais reste un ensemble “d’amateurs éclairés”, a appris avec eux. Notamment à travailler “l’expression des sentiments, à l’instar des Russes, qui jouent très fort et ont traditionnellement l’habitude de jouer à l’extérieur en été”.

La Concordia a pris le temps de visiter la ville de Moscou. Charly Rappo

Les deux corps officiels de musique se sont retrouvés le 3 juin pour un concert dans la cour de la Capella, où ils ont joué trois pièces en commun : la marche Fribourg du compositeur suisse Mantegazzi, la marche russe Adieu de Slavianka et un fragment de l’Ouverture solennelle 1812 de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Des pièces appréciées du public, qui aime “les morceaux d’anthologie, comme la Marche russe, où ils se lèvent directement, et Tchaïkovski” mais qui sait aussi goûter au terroir fribourgeois. Il a notamment applaudi une réinterprétation du titre de la chanson de Fribourg A Moléson.

Les seuls nuages auront été ceux de la météo, qui a forcé les musiciens à se réfugier sous les auvents de l’ambassade de Suisse à Moscou le 30 mai. Mais la pluie n’a en rien douché l’enthousiasme du public des Cadets et de La Concordia, lors de la prestation qui s’inscrivait dans le cadre des festivités liées à l’inauguration de la nouvelle représentation helvétique à Moscou. “C’est un bout de Suisse, qui tranche architecturalement sur le reste des bâtiments”, sourit Damiano Lepori.

Liens d’amitié renforcés

Le voyage était une façon pour La Concordia de souder le lien d’amitié avec les Cadets Suvorov, en allant à leur rencontre après les avoir accueillis lors de concerts communs à Fribourg en 2014, en 2016 et en 2018. Un but atteint, dépassé même, puisque cette amitié s’est enrichie de celle nouée avec l’Orchestre du régiment territorial ouest, qu’elle envisage d’inviter dans le futur.

Et l’année prochaine s’annonce déjà bien remplie. Après son concert d’automne puis de gala, La Concordia devrait participer à des concours et est invitée en juillet aux Innsbruck Promenade Concerts en Autriche. Elle pourrait aussi convier les Cadets Suvorov en automne.

Elle n’est donc pas près de se reposer sur ses lauriers, enrichie par ce voyage qui “renforce son esprit de corps”.

Nicole Rüttimann